Dans l’univers du café, la torréfaction occupe une place prépondérante et permet d’obtenir des arômes délicieux. Cette étape cruciale influence grandement la saveur du café. Mais quelle est cette technique qui fait toute la différence ?

Comment choisir parmi les différents niveaux de cuisson ? Comment caractériser chaque type de torréfaction ? Voici un tour d’horizon sur le sujet.

Qu’est-ce que la torréfaction ?

La torréfaction consiste à chauffer les grains de café vert afin d’en extraire les molécules aromatiques et ainsi leur donner des notes spécifiques. Ce processus demande un savoir-faire méticuleux et des paramètres précis pour exploiter pleinement tout le potentiel du grain de café.

Le rôle central de la température

Lors de la cuisson, les grains de café sont exposés à des températures élevées, entre 180°C et 240°C. Ces dernières ne doivent pas être négligées car elles vont dicter le résultat final.

À noter qu’il existe plusieurs méthodes de chauffe (conduction, convection ou les deux), chacune ayant ses avantages et inconvénients en termes d’homogénéité et de maîtrise.

Les différences entre les degrés de torréfaction

Maintenant que vous avez compris ce qu’est la torréfaction, il convient d’examiner de plus près les distinctions entre les degrés de cuisson. En effet, chaque niveau donne au café des caractéristiques spécifiques en termes de goût, d’acidité et de corps.

La torréfaction claire (ou légère)

Dans cet état, les grains ont une couleur assez claire qui s’apparente à un brun-beige. La torréfaction légère est souvent privilégiée pour mettre en avant l’origine du café et respecter son terroir.

Les arômes sont vifs et fruités avec une acidité marquée. Quant au corps, il reste assez léger. À noter que la concentration en caféine est généralement plus élevée à ce stade.

La torréfaction moyenne

Les grains prennent alors une teinte légèrement plus foncée faisant penser à un marron. Cette cuisson permet d’équilibrer le caractère du café, entre notes d’origine et saveurs développées par l’action de la chaleur.

Le corps gagne en densité tout en conservant des nuances aromatiques complexes et intéressantes. Sachez que la teneur en caféine baisse légèrement par rapport à la torréfaction claire.

La torréfaction foncée (ou poussée)

À ce stade, la coloration des grains devient bien plus prononcée et presque noire. Ce degré de cuisson engendre un fort développement des arômes liés au processus de torréfaction, comme des notes grillées, fumées, voire caramélisées.

L’acidité devient presque inexistante alors que le corps est nettement plus épais et huileux. La teneur en caféine continue de diminuer.

Comment choisir le bon compromis ?

Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question tant les goûts sont personnels et varient d’un individu à l’autre. Néanmoins, il est possible de suivre quelques pistes pour vous orienter dans votre choix selon vos préférences.

Le type de café

Pour débuter, il est intéressant d’examiner la variété du café que vous comptez utiliser. Certaines origines se prêtent mieux à des torréfactions particulières, comme les Arabica qui révèlent davantage leurs arômes avec des cuissons légères à moyennes.

Les Robusta auront tendance à gagner en caractère lorsqu’ils sont poussés vers des températures plus élevées.

Votre méthode de préparation favorite

  • Filtre : Une torréfaction claire à moyenne sera appréciée pour sa finesse aromatique et son acidité rafraîchissante.
  • Espresso : Le corps onctueux apporté par une torréfaction moyenne à foncée conférera au café un bel équilibre avec la crème constituant sa signature.
  • Pression française : Le temps d’infusion prolongé de ce procédé nécessite un grain à la torréfaction modérée pour éviter l’amertume.
degré de torréfaction cafa

Votre sensibilité à la caféine

Si vous consommez du café principalement pour son effet stimulant, il peut être judicieux de privilégier les torréfactions plus claires.

En revanche, si vous êtes sensible et que cela affecte votre sommeil ou entraîne des problèmes de santé, optez pour une cuisson plus foncée afin de répondre à vos besoins.

Faire appel à un professionnel

Pour vous guider dans votre choix, n’hésitez pas à discuter avec un professionnel de la torréfaction qui saura vous aiguiller en fonction de vos goûts personnels et vos souhaits en termes de saveurs.

Un expert sera également capable de s’adapter aux exigences d’un café spécifique grâce à ses connaissances pointues.

En définitive, il est essentiel de prendre en compte plusieurs éléments déterminants tels que le type de café, la méthode de préparation ou encore votre réaction face à la caféine pour choisir le bon degré de torréfaction.

Finalement, n’oubliez pas qu’il n’y a jamais de vérité absolue en matière de goût et que chacun doit découvrir ce qui lui convient le mieux.

Norman auteur du blog BisuzCoffee
Norman Bean

Récemment installé à Bordeaux depuis New York, Norman est un connaisseur de café de spécialité qui aime explorer de nouveaux horizons gustatifs. Il cherche des équipements haut de gamme pour ses expérimentations caféinées.

A lire également